jeudi 14 novembre 2019

L'hôtel - Yana Vagner

Aujourd'hui dans la tête de Kate, le printemps artificiel créé par ma lampe de salon me sauve enfin de la glace paralysante de ce roman catastrophique dans laquelle j'étais coincée depuis plusieurs semaines.


Résumé:
Dans la neige, une femme tente de regagner le chalet où elle voit ses amis boire et discuter tranquillement. A deux doigts de la porte salvatrice, elle trébuche et se fait poignarder. Ce n'est que le début d'un huis-clos angoissant dans un "Hôtel" situé en altitude et accessible en seul téléphérique. Neuf Russes - quatre hommes, cinq femmes - membres d'une équipe de tournage s'y sont retrouvés pour un séjour d'une semaine. L'endroit est pourvu de nourriture et de bois de chauffage en quantité. Mais les portables n'y captent pas de réseau. Et bientôt une tempête de glace coupe l'électricité. La découverte du cadavre provoque un choc parmi les personnages, surtout quand ils comprennent que le meurtrier se trouve parmi eux.

Mon avis:
Ce livre est pénible, long, épuisant et sans aucun intérêt. 
Tous les personnages sont tellement antipathiques que pour apprécier ce roman il m'aurait fallu une tournure à la "10 petits nègres", mais ce n'est jamais arrivé.
Tous grossiers, imbibés d'alcool du matin au soir si bien qu'on perd autant qu'eux la notion du temps, violents, hypocrites, menteurs, et arrivistes. 

Un bel établissement perdu au sommet d'une montagne, en plein hiver, offrait pourtant un cadre idéal à ce huis-clos dont le résumé était prometteur.
Les premières pages qui relatent le meurtre de Sonia étaient également engageantes. 
Mais l'attrait s'arrête malheureusement là. Le livre traîne en longueur, détaillant les vies des personnages jusqu'à leur enfance, au lieu de se concentrer uniquement sur les liens qui les unissent. 

Les trop nombreux passages en italique relatant les pensées ennuyeuses des protagonistes ont au moins eu le mérite d'être facilement sautés, car oui j'ai fini par lire en diagonale afin d'identifier le tueur au plus vite et de laisser ce roman détestable loin derrière moi. 

J'ai perdu un temps précieux et je le regrette amèrement. Il est très rare que je fasse une critique aussi acerbe car je garde toujours à l'esprit qu'écrire un livre n'est pas à la portée de tout le monde, mais le manuscrit de cette bûche aurait dû atterrir dans l'âtre brûlant d'une cheminée.

dimanche 27 octobre 2019

La nuit du manuscrit - Jacqueline Calembert

Aujourd'hui dans la tête de Kate, une rencontre fortuite une nuit de tempête lie deux étrangers en influençant leur destinée.


Résumé:
Que contenait le manuscrit écrit par son père ? Simon l'avait lu rapidement à son décès avant de le cacher derrière une armoire et de l'oublier. Pourquoi resurgit-il en cette nuit de tempête où Simon et Michèle se rencontrent par hasard ? Dans un vieux kiosque qui domine la rivière déchaînée commence une étrange veillée...

Mon avis:La lecture de ce livre m'a été confiée par les Éditions Murmure des soirs, suite à une Masse Critique. le résumé était aussi mystérieux que le titre, je ne savais pas à quoi m'attendre, mais je me suis sentie attirée.
À la réception, quelle fut ma surprise en découvrant que tout allait se jouer sur seulement 110 pages ... J'ai laissé le mois s'écouler, puis ce soir j'ai enfin entrepris ma lecture.
Je ne sais pas comment procéder pour vous raconter l'histoire tout en gardant ce mystère qui m'a enveloppée, alors je ne parlerai que de mes émotions et ressenti.
La nuit du manuscrit m'a bouleversée le temps d'une soirée, mais son message universel d'amour et de bonté restera dans ma tête bien plus longtemps.
À chaque époque l'être humain est témoin, victime, ou acteur d'atrocités. L'ouverture aux autres reste la seule manière de vivre sereinement.
L'entraide qui peut naître entre deux parfaits étrangers suite à un événement tragique devrait être offerte à chaque fois que l'occasion se présente, quelle que soit la situation.
Cette nouvelle (pardon si le terme n'est pas approprié) est un hymne à la bonté et à la joie qui vous poussera à une introspection dont le but est certainement d'être une meilleure personne pour faire un monde meilleur, loin de la haine et de la barbarie.
Merci à Babelio, aux éditions Murmure des soirs, et un grand merci à Mme Calembert.

samedi 5 octobre 2019

La maison des damnés - Richard Matheson

Aujourd'hui dans la tête de Kate, j'ai affronté des fantômes pervers et je m'en suis sortie en rigolant.


Résumé:
Passer une semaine dans une maison réputée hantée depuis trente ans: telle est la mission confiée au dr Barrett et à une équipe de spirites par un milliardaire mourant, qui veut savoir si son âme lui survivra. Mission que le parapsychologue s'empresse d'accepter, espérant bien ainsi triompher des " maléfices " et vérifier ses théories scientifiques sur l'existence d'une vie après la mort. Arrivés sur place, les investigateurs se rendent vite compte que le lieu est à la hauteur de sa réputation : résonnant des crimes et des orgies qu'elle a accueillis par le passé, la maison Belasco semble les attendre. Prête à posséder les audacieux qui oseront pénétrer en son sein...

Mon avis:
Je n'ai pas réussi à me plonger dans les années 70 où apparemment un poltergeist n'était effrayant que s'il était lubrique.
J'ai bien ri en réalisant d'où venait l'inspiration de Scary Movie 2, avec l'attaque du chat et la scène de sexe avec un fantôme.
Les personnages manquent cruellement de profondeur. Barrett est condescendant, Édith est frustrée sexuellement, Fischer est d'abord opportuniste avant d'être héroïque et compatissant, et Florence est trop naïve.
Je n'ai pas bien compris au final comment la maison est vaincue, mais il y avait de l'ingéniosité dans la machine de Barrett.
Ce que j'ai aimé dans ce roman c'est l'ambiance lourde, le lieu écrasant, et son histoire effrayante, mais tout ce qui est brodé autour est creux, tellement cliché.

samedi 7 septembre 2019

L'affaire Isobel Vine - Tony Cavanaugh

Aujourd'hui dans la tête de Kate, on dépoussière une vieille affaire de plus de 25 ans, afin d'innocenter un policier en passe de devenir commissaire.


Résumé:
Pour n’importe quel passant, les rues, les places, les jardins de Melbourne possèdent un charme certain. Pour Darian Richards, chacun de ces lieux évoque une planque, un trafic de drogue, un drame, un suicide, un meurtre. Lassé de voir son existence ainsi définie par le crime, et uniquement par le crime, il a décidé, après seize ans à la tête de la brigade des homicides, de passer à autre chose. Une vie solitaire, plus contemplative.
Il accepte néanmoins de sortir de sa retraite par amitié pour le chef de la police qui lui demande de disculper son futur successeur, en proie à des rumeurs relatives à une ancienne affaire : en 1990, après une fête donnée chez elle, on a retrouvé le corps sans vie de la jeune Isobel Vine. Suicide, accident, meurtre ? L’enquête fut d’autant plus délicate que quatre jeunes flics participaient à cette soirée. Elle fut classée sans suite, mais le doute persiste sur ce qui s’est réellement passé.
Reprendre des investigations vingt-cinq ans après les faits n’est jamais une partie de plaisir, surtout quand l’affaire concerne de près la police. Les obstacles ne manquent pas. C’est sans compter sur le caractère obstiné, rebelle et indiscipliné de Darian Richards et sur sa fâcheuse habitude à porter davantage d’attention et de respect aux morts qu’aux vivants. L’enquête rythmée de nombreux rebondissements va peu à peu l’amener aux frontières du bien et du mal, de la vérité et du mensonge, et Richards y perdra peut-être ses dernières illusions.

Mon avis:
A l'époque, l'enquête a été bâclée. Isobel, jeune lycéenne, est retrouvée morte à son domicile, pendue à la porte de sa chambre par une cravate. Les premières impressions seront les dernières retenues, à savoir qu'un jeu sexuel a certainement mal tourné, ou encore qu'Isobel s'est suicidée, et les conclusions du légiste resteront évasives.

25 ans plus tard, le commissaire Copeland Walsh, proche de la retraite et souhaitant que Nick Racine lui succède, sollicite l'aide du chevronné Darian Richards pour innocenter son poulain dans cette affaire. Au moment du décès d'Isobel, des rumeurs courraient sur l'implication de quatre jeunes policiers, dont le fameux Racine, proches d'un certain Dominic Stone, homme plein aux as et influent, également petit trafiquant de drogue qui aurait corrompu ces policiers débutants afin de s'en servir comme hommes de main.
Isobel quant à elle, a servi de mule à son insu, à la demande de son professeur dont elle était amoureuse, et pour le compte de Stone. Elle s'est fait pincée à l'aéroport, et à partir de ce moment elle s'est retrouvé harcelée par les fédéraux d'un côté, et les hommes de main de Stone de l'autre.
Le soir de son décès, elle a été en contact avec tous les protagonistes, alors qui est l'assassin ? Quel est le mobile du tueur ?

Cette enquête est devenue réellement intéressante uniquement dans le dernier quart du livre, que j'ai dévoré. Avant cela c'était très franchement un récit plutôt plat et sans surprise, une histoire plutôt banale et cousue de fil blanc, presque ennuyeuse.
Je ne garderai pas un souvenir impérissable de cette lecture et ne la recommande pas spécialement, bien que la révélation de l'assassin fut aussi étonnante que sa chute.

jeudi 22 août 2019

Blackwood, le pensionnat de nulle part - Lois Duncan

Aujourd'hui dans la tête de Kate, quatre adolescentes, uniques pensionnaires de l'étrange manoir Blackwood, se découvrent des talents aussi soudains qu'inespérés.


Résumé:
A l’instant où elle pose les yeux sur l’imposant manoir gothique de Blackwood, le pensionnat où elle va passer l’année, un sentiment d’angoisse s’empare de Kit. Comme si un vent glacé traversait son cœur à chaque pas effectué vers la porte. Comme s’il y avait quelque chose de maléfique à l’intérieur des murs du pensionnat, perdu au milieu de nulle part. Lorsque d’étranges phénomènes viennent perturber son quotidien et que les trois autres pensionnaires se mettent à développer des talents artistiques incroyables, le malaise de Kit ne fait que s’intensifier. Hantée par une mélodie de piano, elle devient somnambule et aperçoit d’étranges silhouettes dans les couloirs sombres. Bien décidée à mener l’enquête, Kit découvrira que certains secrets feraient mieux de rester enfouis… car ils dépassent tout ce que la raison peut appréhender.

Mon avis:
J'avais ce livre dans ma PAL depuis un bon moment, puis j'ai découvert qu'un film avait été réalisé, alors après une brève hésitation, je me suis dit qu'un visionnage serait plus rapide qu'une lecture et me permettrait de me faire une idée de l'histoire, dans un premier temps. Le film fut une petite déception, mais j'ai bien aimé l'ambiance oppressante et malfaisante du pensionnat. Etant convaincue que le livre raconterait mieux cette histoire, je l'ai commencé dans la foulée, enthousiaste.

L'ambiance est là, même si les élèves n'ont pas été envoyées au pensionnat de la même manière. Dans le livre, elles ont été sélectionnées après avoir passé une batterie de tests. A part une jeune fille qui semble être jolie mais pas futée, les trois autres semblent plutôt brillantes. Dans le film on a cinq filles, toutes avec des problèmes comportementaux, à qui on présente le pensionnat comme une alternative à la prison, une dernière chance pour se remettre sur le droit chemin.
Ce choix étrange du réalisateur (ou scénariste, ou autre, je m'en moque en fait) n'est absolument pas judicieux et fausse l'image que l'on a des élèves ainsi que l'empathie qu'elles suscitent.

Pour ce qui est de l'histoire globale, elle est racontée à peu près de la même manière dans la version papier et dans la version cinéma.
Les filles se découvrent très vite des talents dans des domaines de compétence aussi éclectiques que curieux: dessin, poésie, piano, et mathématiques. A chacune sa spécialité. La manière des filles d'appréhender ces nouveaux dons est également très différente. L'une est convaincue d'être devenue artiste peintre du jour au lendemain et ne s'en étonne pas, la suivante a conscience que ses écrits ne viennent pas de son imagination, la troisième pense qu'elle fait des rêves très réalistes dans lesquels c'est une pianiste hors pair, et la quatrième est grisée par les formules algébriques complexes qu'elle déchiffre.
Les filles finissent bien évidemment par découvrir l'origine de leur savoir soudain, et enquêtent sur ce que sont devenues les anciennes pensionnaires.
La fin, sans la dévoiler, m'a beaucoup déçue sur un point essentiel: le devenir des quatre jeunes filles et de l'étrange équipe enseignante. Dans le film un autre scénario nous est proposé, plutôt plausible.

Dans l'ensemble ce livre se lit très vite, l'ambiance est pesante et confère une énergie particulière à l'histoire, les personnages sont intrigants, l'histoire est originale et plaisante. Seule la fin est bâclée selon moi. Un épilogue était souhaité.

mardi 20 août 2019

Un tueur dans la nuit - Heather Graham

Aujourd'hui dans la tête de Kate, on traque un tueur en série fan du tristement célèbre Jack l’Éventreur.


Résumé:
Un corps atrocement mutilé, déposé dans une ruelle mal éclairée de New York en une pose volontairement suggestive. En s'avançant vers la victime - la quatrième en quelques jours à peine -, l'inspecteur Jude Crosby comprend aussitôt que le tueur qu'il traque vient une fois de plus d'accomplir son ouvre macabre. Qui est ce déséquilibré, qui semble s'ingénier à imiter les crimes commis par Jack l'Eventreur au 19e siècle ? Et comment identifier celui qui n'est qu'une ombre dans la nuit, vêtue d'une redingote et d'un chapeau haut de forme ? Se pourrait-il, comme le titrent les médias, qu'il s'agisse du fantôme du célèbre assassin, ressuscité d'entre les morts pour venir hanter le quartier de Wall Street, désert la nuit ? Une hypothèse qui exaspère Jude, lui qui sait bien qu'il a affaire à un homme en chair et en os qu'il doit arrêter au plus vite. Quitte pour cela à accepter de collaborer avec la troublante Whitney Tremont, l'agent du FBI qui lui a été envoyé pour l'aider à résoudre l'affaire. Même si Jude ne croit pas un seul instant au don de double vue qu'elle prétend posséder. A propos de l'auteur : « Le nom de Heather Graham sur une couverture est une garantie de lecture intense et captivante », a écrit le Literary Times. Son indéniable talent pour le suspense, sa nervosité d'écriture et la variété des genres qu'elle aborde la classent régulièrement dans la liste des meilleures ventes du New York Times. Un tueur dans la nuit est le troisième volume de la série « Krewe of Hunters ».

Mon avis:
Troisième lecture d'Heather Graham, et cette fois je ne peux cacher ma déception. 
J'ai apprécié le personnage de Jude Crosby, celui du légiste, et celui de Sayer. Du côté de l'unité spéciale du FBI, j'ai bien aimé Whitney mais je n'ai pas compris l'utilité de ses collègues et remet en cause leur crédibilité. Un seul agent très spécial suffisait amplement à l'histoire.
Pour ce qui est de l'enquête et des crimes atroces, rien à redire du côté de l'assassin, qui est répugnant et malin comme je les "aime", mais on ne peut pas vraiment dire qu'il y ait un vrai travail d'enquête. La fin a été bâclée, trop simple, trop évidente, trop attendue, et le coupable n'aurait jamais été arrêté à cette allure s'il ne s'était pas jeté lui-même dans la gueule du loup.
Un roman bien rythmé et intéressant, avec de bonnes idées, mais pour moi il n'est pas abouti. Dommage.

mercredi 31 juillet 2019

Sixtine - tome 3 - Caroline Vermalle

Aujourd'hui dans la tête de Kate, après avoir obtenu toutes les réponses aux questions que je me posais, me voilà pourtant à lire l'ultime volume de la saga Sixtine.


Résumé:
Dans le tome 3, Sixtine doit faire face à des vérités impossibles et des choix qui vont tirailler jusqu'à son âme. Sera-t-elle à la hauteur de sa destinée ? Retrouvez Sixtine, Thaddeus, Max et Florence dans le dénouement spectaculaire de cette saga épique.

Mon avis:
Tome aussi creux que son résumé !
Quel dommage ! Ce tome a tout gâché ! à l'issue du deuxième on a une fin qui laisse la porte ouverte à d'autres aventures, mais une fin qui se tient quand même. Alors pourquoi ?
Dans le tome 3 on part dans des délires complètement tordus et inconcevables ! 
C'est un grand n'importe quoi ! Des anges chez les Egyptiens ? sérieusement ? Tout ce blabla sur Néfertiti et le livre des morts pour obtenir une histoire d'ange vengeur et d'ange gardien ? Mais ça ne tient pas du tout la route ! et ça m'a particulièrement refroidie ! Quel gâchis !
Les cauchemars et visions auraient pu être expliqués par la prise de psychotiques puissants ou de narcotiques, mais non, ça ne suffisait pas ! 
L'auteur nous sort une histoire débile de grottes secrètes en mode "caverne d'Alibaba" et des rivières mystiques. A ce stade de ma lecture, le scénario classique de la secte d'hommes riches m'aurait amplement suffit car était crédible, mais là c'est trop me demander. C'est une immense déception pour moi !
Une suite est annoncée à la fin, donc il faut s'attendre à une autre trilogie commerciale où on remplit de nombreuses pages pour faire avancer très lentement le schmilblick ... ne comptez pas sur moi pour la lire ! Cette aventure a pris un virage à 180 degrés qui ne me plaît pas du tout !

dimanche 28 juillet 2019

Sixtine - tome 2 - Caroline Vermalle

Aujourd'hui dans la tête de Kate, je poursuis les aventures de Sixtine avec le tome 2.


Résumé:
Sixtine a trois jours pour percer les mystères de l'affaire de la Pyramide. Mais elle va découvrir que la vérité est parfois pire que les mensonges...

Dans Mexico enfiévré par le Día de Muertos, les esprits Aztèques se mêlent aux dieux Égyptiens.
Le dernier secret de Khéops rivalise avec une conspiration tapie dans les recoins d'un manoir des Cornouailles.
Et Sixtine doit faire face à celle qu'elle est vraiment. Survivante. Justicière. Traîtresse ?
Le passé est un endroit dangereux...

Mon avis:
Le danger, la mort, et le sang sont davantage présents dans ce tome. Le rythme s'accélère et les menaces se multiplient. Sixtine a un délai de trois jours pour regagner sa maison natale et abandonner sa quête, sans quoi des êtres qui lui sont chers vont périr. le risque est bien réel car plusieurs personnes ont déjà été assassinées afin de les empêcher de parler.
Max verra ses hypothèses les plus folles confirmées, Florence touchera du doigt la gloire dont elle a toujours rêvée, et Sixtine saura la vérité sur la mort de Seth, mais à quel prix ?
Ce tome apporte de nombreux éclaircissements au fil des voyages de nos trois protagonistes préférés entre l'Egypte, le Mexique, et l'Angleterre.
Périple jonché de visions sordides, d'embûches, de trahisons et de cadavres.
Quand la page semble enfin tournée pour eux trois, Max est témoin d'un événement totalement inattendu qui annonce un ultime chapitre.
Pourquoi ? J'ai le sentiment que ce n'était pas nécessaire pourtant, mais à suivre ...

vendredi 26 juillet 2019

Sixtine - tome 1 - Caroline Vermalle

Aujourd'hui dans la tête de Kate, je renoue avec mes amours pour l'Egypte antique en suivant les aventures de Sixtine.


Résumé:
Elle a épousé l'homme de ses rêves comme dans les contes de fées. Puis le cauchemar a commencé. Lors de sa lune de miel, on l'a enterrée vivante dans une chambre secrète de la Grande Pyramide de Khéops, aux côtés de son mari assassiné. Mais elle a survécu. Son visage est méconnaissable. Sa mémoire est incomplète. Son esprit est hanté par des dieux égyptiens. Mais elle est vivante. Et elle a juré de se venger. Son nom est Sixtine et vous ne l'oublierez jamais. Si vous aimez les héroïnes tourmentées, les thrillers internationaux, les mystères archéologiques et le parfum sulfureux des sociétés secrètes, cette saga est pour vous.

Mon avis:
Jessica est amnésique. Elle a oublié tout ce qu'elle a vécu après avoir dit "oui" à Seth. Trois semaines totalement effacées de sa mémoire.
Max, l'étudiant allemand, et Florence, la journaliste britannique, ont découvert par hasard le tombeau de Jessica à l'intérieur de Khéops. Pour Sixtine commence alors une quête menée par le désir de vengeance.
Mais qui a tué son époux ? Pourquoi ? Comment ont-ils été enfermés à l'intérieur de la pyramide ? Pourquoi a-t-elle des visions effrayantes du livre des morts égyptien ? Pourquoi est-elle si troublée par Thaddéus ? et encore plein d'autres questions assaillent son esprit qui ne trouve le repos que lorsqu'elle pratique l'apnée sous l'eau.
Max, quant à lui, veut percer le mystère de la chambre secrète, et découvrir l'assassin de Seth et bourreau de Sixtine.
Florence veut décrocher le scoop de sa vie, et enquêter aux côtés du séduisant Max lui donne des ailes.
Dans ce premier tome, le décor est planté en Egypte et les principaux protagonistes sont jeunes et fougueux, prêts à tout par amour ou désir de gloire, ou encore par vengeance.
Les visions de Sixtine plongent le personnage autant que le lecteur dans une effroyable confusion, et les souvenirs qui jaillissent soudainement pour s'évaporer rapidement entretiennent cet état.
Malgré quelques longueurs et un récit parfois décousu, j'ai envie de savoir la suite.
Sixtine, Max, et Florence vont-ils atteindre les objectifs qu'ils se sont fixés et la vérité saura-t-elle apaiser Sixtine ?
A l'issue de ce premier tome, certaines réponses sont dévoilées, mais d'autres interrogations surviennent. A suivre ...

mardi 9 juillet 2019

La griffe de l'assassin - Heather Graham

Aujourd'hui dans la tête de Kate, je vous parle de mon 2ème roman d'Heather Graham.


Résumé:
Au cœur des Everglades, en Floride, la découverte d’un cadavre atrocement mutilé ravive de douloureux souvenirs pour l’inspecteur Jake Dilessio : cinq ans plus tôt, sa coéquipière avait trouvé la mort au cours d’une enquête portant sur des crimes similaires. Persuadé jusqu’alors de la culpabilité de Peter Bordon, le chef d’une secte locale, Jake se prend soudain à douter : est-il confronté à un copieur… ou a-t-il envoyé un innocent derrière les barreaux ?
Au même moment, une jeune policière, Ashley Montague, s’intéresse au mystérieux accident de voiture qui a failli coûter la vie à l’un de ses amis journalistes. A ses yeux, il est impossible que la drogue soit à l’origine du drame, comme le prétend la police. Mais pour comprendre ce qui s’est passé, elle a besoin d’aide – une aide que seul un inspecteur chevronné comme Dilessio peut lui apporter…
Jake et elle l’ignorent encore, mais l’un et l’autre viennent en réalité de s’attaquer à une même affaire. Une affaire aux ramifications bien plus étendues qu’ils ne l’imaginent, et qui pourrait valoir à Ashley de connaître le même sort que l’ancienne coéquipière de Jake…

Mon avis:
Encore en Floride, encore un tueur de femmes, encore un duo de charme et de choc, encore la crainte d'un imitateur. Des ingrédients qui réussissent plutôt bien à l'auteur alors pourquoi en changer ?
Ici nous avons Jake, le flic chevronné, un peu blasé, qu'on s'imagine d'âge mûr jusqu'à ce qu'il confesse n'avoir que 34 ans, et Ashley, qu'on s'imagine sortie du lycée alors qu'en fait elle a 25 ans. Les deux sont séduisants, sagaces, tenaces et intrépides, au caractère bien trempé; des clichés, certes, mais qui fonctionnent bien (contrairement à l'ex-flic aigri, bourru, alcoolique, et divorcé, devenu détective privé).
Heather Graham sait nous envoyer sur des fausses pistes. On parie sur le mauvais cheval plusieurs fois, et finalement le coupable est plutôt inattendu.
Suspense et rythme sont encore au rendez-vous, et le sexe apparaît une fois de plus à partir de la moitié du roman, mais toujours bien écrit, n'entachant pas l'histoire.
L'intrigue est bien pensée et l'enquête rondement menée tient la route. 
Encore un bon moment de lecture, avec l'envie de découvrir une autre aventure policière imaginée par l'auteur.